« Les Maîtres de l’Olympe », exposition au Musée de la civilisation de Québec

2014hotel-aire-commune-espace-recreatif-et-exposition
Share

Ce qui se présentait au départ comme une contrainte architecturale s’est avéré pour BISSON + CASTONGUAY le deus ex machina à partir duquel articuler l’exposition Les Maîtres de l’Olympe. Les colonnes de la salle du Musée de la civilisation de Québec, où se déroule cette exposition, ont donc été intégrées à la trame narrative. Les concepteurs en ont même ajouté quatre : 12 colonnes pour 12 des principaux dieux de la mythologie grecque. Leur demeure au sommet de l’Olympe est suggérée par la plateforme ascensionnelle vers la projection sur écran d’un ciel d’azur.

Chefs-d’œuvre de l’art gréco-romain, dont des bijoux, des céramiques, des statues, des sculptures et des reliefs présentés pour la première fois en Amérique du Nord, ces rares artefacts proviennent de la collection d’antiquités classiques de l’Altes Museum de Berlin. Ces œuvres empreintes d’une étrange modernité suscitent l’émotion ; ne font-elles pas partie après tout de la pensée occidentale ?

Au moyen d’un langage scénographique contemporain, le design met en valeur la dimension didactique de l’événement avec, entre autres fils conducteurs, des reproductions sur plaques de verre de tableaux de grands maîtres du XVIe au XIXe siècles. Au moyen de jeux d’opacité et de la réflexion de la lumière, des solutions esthétiques ingénieuses — deii ex machina évidemment, car au royaume des dieux, les subterfuges règnent, comme cette toile brillante dans les bassins reflétant les statues qui évoque l’eau — viennent ajouter à l’esthétique onirique de ce lauréat du Prix exposition.

Share