Stereo Bar

2014restaurant-et-bar

Montréal noctambule

Stereo, une boîte de nuit clandestine reconnue pour la qualité et la puissance du son, accueille un second espace de musique et de danse : le Stereo Bar. Paul Antoni a développé un concept qui marie avec simplicité les volumes massifs et les lignes fluides, le raffinement et l’aspect brut

Dans ce lieu de tensions, de lumière crue et de ténèbres, la magie opère pour que tout devienne rituel ; décor aux relents postindustriels d’acier brut et de béton abimé oblige… De chaque côté de la piste de danse vivement éclairée, une plateforme surélevée intègre des canapés et des sièges, de même qu’un espace DJ sur mesure. Dans la proximité entre danseurs, spectateurs et DJ, l’expérience collective de la musique de danse peut se créer.

En bout de piste, un premier geste architectural. Trois traits de lumière annoncent une rupture : l’éclairage plus doux et la chaleur du noyer nimbent le bar principal d’une atmosphère feutrée. Outre sa qualité acoustique, l’odeur et la matérialité du bois participent au charme envoûtant des lieux. Un second geste clé : le petit bar en îlot niché dans son écrin de lattes de noyer a été coiffé d’un fabuleux présentoir à bouteilles qui mêle l’aluminium aux lattes de bois. Dernier coup de génie : les toilettes unisexes entièrement lambrissées de noyer avec ses lavabos désolidarisés du sol sont d’un chic fou. « Rafraîchissant, percutant » de commenter le jury à propos du lauréat du Prix bar.

Partager